Le guide du barbecue en Afrique du sud, Le braai

Cet article fait partie de la catégorie Le barbecue à travers le monde

Presque tout le monde aime un bon barbecue, mais les Sud-Africains portent le barbecue classique à un tout autre niveau avec le braai. Plus qu’un simple barbecue, le braai est pratiquement un sport national.

Les Sud-Africains adorent le braai et pour eux, le week-end ne signifie généralement qu’une chose : l’arôme des viandes grillées qui s’échappe des arrière-cours du pays, tandis que les amis et la famille se réunissent pour passer un bon moment. Vous êtes prêt à vous lancer dans le braai ? Voici tout ce que vous devez savoir sur l’emblématique braai.

Qu’est-ce qu’un braai sud-africain ?

Un braai est la réponse sud-africaine au barbecue, mais c’est bien plus que cela. Il s’agit d’un festin spécial qui peut durer des heures et qui obéit à de nombreuses règles et à l’étiquette d’un braai classique.

La partie la plus importante d’un braai est le feu. Un braai traditionnel est cuit sur du bois local, tandis que les braai modernes utilisent du charbon de bois à la place, et les deux donnent aux viandes un goût distinct. L’utilisation du gaz pour cuisiner ne compte pas comme un vrai braai.

Une fois qu’il y a suffisamment de charbon de bois chaud, une grille est placée au-dessus et la viande est cuite au barbecue à la perfection sur la grille. Même une fois les aliments cuits, le feu est alimenté tout au long du braai, qui constitue le centre social de l’événement.

L’utilisation du bois pour créer le feu est pratiquement considérée comme une forme d’art en Afrique du Sud et même le type de bois utilisé peut faire la différence pour le braai. Par exemple, le kameeldoring (épine de chameau) brûle lentement et donne une bonne chaleur et des charbons, tandis que le wingerd (bois de vigne) brûle très rapidement et ne donne pas de charbons durables, mais est excellent pour donner de l’arôme et de la saveur.

L’hôte du braai est généralement chargé de choisir le bois et d’entretenir le feu. Les invités se rassemblent souvent autour du feu avec une boisson, en discutant et en se mêlant aux autres, pendant que l’hôte ou le « Braaimaster » fait cuire la viande. Il y a un dicton commun : « Jy krap nie aan ‘n ander man se vuur nie », ce qui signifie « On ne badine pas avec le feu d’un autre homme ! ».

Pourquoi le braai est-il si important en Afrique du Sud ?

Le braai est un élément essentiel de la culture sud-africaine. Il rassemble la famille et les amis pour célébrer tout ce qui va des anniversaires aux diplômes, en passant par les fiançailles et les fêtes nationales. C’est un moment où l’on se réunit pour partager de bons plats et ressentir l’amour autour du feu.

Le mot « braai » est d’origine afrikaans et vient du mot néerlandais « braden » qui signifie « rôtir ». La beauté du braai est qu’il n’est pas spécifique à un groupe culturel en Afrique du Sud, et qu’il transcende le passé turbulent du pays pour rassembler la nation.

Quel type de nourriture est faite pendant un braai ?

Toutes les viandes que vous pouvez imaginer ! Agneau, bœuf, poulet, porc, springbok, phacochère, autruche, éland, koudou, fruits de mer, steaks et boerewors… Presque tout est permis au braai ! Chaque morceau est mariné et grillé à la perfection, et il est servi avec des accompagnements comme des salades et des desserts.

Outre la barbaque, il y a l’humble héros du braai, le braaibroodjie, ou « pain du braai ». Ce favori du public est un sandwich composé de deux tranches de pain blanc beurré, garni de tomates, de fromage, d’oignons et de chutney, et placé sur le gril.

C’est un peu comme un sandwich grillé, mais tellement meilleur car tout a meilleur goût lorsqu’il est cuit sur le feu ! Et pour faire passer le tout ? Les meilleurs vins et bières de la région, ou encore le brandy et le coca, connu sous le nom d’eau de karaté.

Un braai en train de cuire

Quand mange-t-on un braai ?

Les Sud-Africains organisent un braai pour célébrer presque toutes les occasions ou réalisations, ou tout simplement pour réunir toute la bande ! De nombreuses familles organisent un petit braai une fois par semaine et un grand braai pour les occasions spéciales.

L’un des meilleurs jours pour faire un braai est la Journée du patrimoine sud-africain, le 24 septembre, affectueusement appelée Journée du braai. Vous pouvez même organiser un mini-braai pour le petit-déjeuner ou un braai à l’intérieur en cas de mauvais temps. Rien ne peut arrêter le braai !

L’étiquette du braai – comment faire un braai comme un local

Le braai sud-africain est peut-être synonyme d’amusement, mais c’est aussi une affaire sérieuse.

Chacun a ses propres astuces et techniques de braai, et de nombreux Sud-Africains sont intransigeants sur la meilleure façon d’organiser un bon braai. Voici quelques-unes des règles strictes et rapides de tout braai sud-africain.

Règles du braai

L’hôte est normalement le « Braaimaster », c’est-à-dire celui qui allume le feu et fait griller la viande, tandis que les autres invités se rassemblent autour du feu pour discuter et observer le Braaimaster en action.

Le Braaimaster a sa propre façon de faire les choses, notamment sa préférence pour le bois, la viande et les méthodes de cuisson. Ne vous avisez pas de suggérer des façons différentes de faire au Braaimaster.

Le type de braai peut varier. Pour un braai décontracté, ou un braai « chop ‘n dop », vous devez apporter votre propre viande (chop) et vos boissons (dop), tandis que l’hôte fournira les plats d’accompagnement et le feu. S’il s’agit d’un braai « bring and braai », l’hôte ne fournira que le feu et vous devrez apporter le reste. Vérifiez toujours avant de partir.

Si vous apportez votre propre viande, demandez où la mettre à votre arrivée. Demandez si vous pouvez aider à quelque chose, puis installez-vous pour une nuit de braai extraordinaire.

La plupart des Sud-Africains organisent des braais le week-end. Ils commencent généralement dans l’après-midi, vers 15 heures, et se poursuivent souvent jusqu’aux premières heures du matin. Veillez à ne pas arriver affamé car vous ne mangerez probablement pas avant une heure tardive.

De nombreux hôtes vous donneront quelque chose comme du biltong à grignoter entre-temps. Tous les bons braais prennent du temps et vous ne devez jamais bousculer un braaimaster pendant qu’il travaille.

Un braai est toujours un événement informel et la viande est généralement mangée dans l’arrière-cour, près du feu.

Si le rugby est à l’honneur, n’oubliez pas d’encourager les Springboks !

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire